AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Python Molure Bivittatus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
anaconda21851
T
T


Nombre de messages : 29
Age : 32
Localisation : chenove
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Python Molure Bivittatus   Mer 25 Nov - 21:25

Nom commun: Python molure, Python birman

Famille: Pythoninés


Répartition/biotope: Asie du sud, Birmanie, Vietnam, Thaïlande, Sud de la Chine.
Habite les zones boisées et les forêts tropicales.

Taille adulte: de 3.5m a 6m.

Température jour: 32°c. au point chaud et 27°c. au point froid.

Température nuit: 28°c. au point chaud et 25°c. au point froid.

Humidité: de 70 à 80%.

Eclairage: Pas indispensable si le cycle jour/nuit est assuré par la lumière du jour.

Difficulté d'élevage: 1/5 pour les juvéniles, 4/5 pour les adultes.


SPECIMEN SAUVAGE OU NE EN CAPTIVITE ?

Ce critère est réellement important. En effet, les spécimens d'élevage sont dans un état sanitaire optima et incomparablement plus familiers et dociles que leurs congénères sauvages, qui sont toujours porteurs de parasites externes et internes, et ont la plupart du temps un comportement agressif, surtout s'ils sont importés adultes.
Dans le cas du python molure, on trouve sans difficulté des spécimens nés en captivité, qui constituent le meilleur choix. A défaut, on peut opter pour un juvénile d'importation, sachant qu'une procédure de quarentaine et de déparasitage systématique est alors incontournable.

ADULTE OU JUVENILE ?

Le choix de l'âge du spécimen est également fondamental, surtout si on veut l'apprivoiser.
A cet égard, il est infinement préférable d'acquérir un juvénile, que l'on pourra habituer régulièrement aux manipulations. Ce choix est d'autant meilleur que, contrairement à ce qui se passe chez d'autres serpents, notamment certains colubridés nord-américains, même les très jeunes pythons sont robustes et bons mangeurs.

UN OU PLUSIEURS SPECIMENS ?

La cohabitation de plusieurs spécimen ne pose guère de problème si ce n'est en termes d'espace vital et à condition qu'ils soient de taille comparable. En revanche, il faudra isoler les spécimens lors des repas car, si deux serpents saisissent la même proie, il arrive fréquemmment que l'un commence à avaler l'autre. Ce type de cannibalisme accidentel fait vraiment partie des accidents aussi bêtes que classiques.

TERRARIUM

Il faut bien être conscient au moment de l'acquisition d'un python molure qu'aucun terrarium ne pourra être assez grand pour le loger lorsqu'il sera arrivé à l'âge adulte. On pourra donc utiliser un terrarium standard pendant les deux premières années, mais au delà, on devra remplir au moins trois conditions:
- être suffisamment bien isolé pour garantir le confort thermique du serpent,
- être correctement ventilé,
- être parfaitement sûr pour éviter toute évasion. N'oubliez pas qu'un molure adulte échappé peut provoquer un accident et que vous êtes alors civilement responsable.
Enfin, il est préférable qu'il soit doté d'ouvertures frontales coulissantes, que l'on pourra doter d'un cadenas, pour éviter tout accident.

1) Taille:

La taille sera différente selon l'âge du sspécimen auquel il est destné:
- pour des spécimens de moins d'un an, un terrarium d'environ 90X50X50cm. suffit,
- pour des sujets entre un et deux ans, des dimensions de 120X70X100cm. s'imposeront,
- au delà, un terra de 250X150X150cm. sera nécéssaire jusqu'a 3.5m.
- si plus grand, il faudra passer à l'enclos sur mesure.

2) Aménagement:

Compte tenu de la masse corporelle des espèces traitées dans cet ouvrage, l'aménagement du terrarium sera assez basique, avec pour unique objetctif de répondre aux besoins des animaux. En effet, il est totalement illusoire de mettre en place un terrarium comportant des éléments décoratifs, tels que des plantes, qui seraient très rapidement écrasés par les serpents. Les équipements indispensables sont au nombre de cinq: chauffage, bac d'eau, substrat, éclairage et abris.
En ce qui concerne le premier élément, il existe plusieurs systêmes valables. On peut opter pour un chauffage de toute la pièce, pour un chauffage au sol du type tapis chauffant, ou encore pour une lampe céramique, qui a pour effet de réchauffer l'air ambiant plutot que le substrat.
Quelle que soit la solution retenue, il faudra respecter les principes suivants:
- la puissance de l'élément chauffant sera suffisante pour atteindre une température diurne de 28-30°c. en ce qui concerne l'air ambiant, avec une zone plus chaude à 33°c. environ près du chauffage,
- la température sera légèrement abaissée la nuit, aux alentours de 27°c.,
- le corps de l'élément chauffant sera hors d'atteinte des animaux, afin d'éviter les brulûres par contacte direct.
Il est nécessaire d'être particulièrement vigilant par rapport à la fiabilité et à l'efficacité du système, car les boïdés sont très vulnérables face au refroidisssement, et ont alors une nette propension à développer certaines maladies, notamment au niveau pulmonaire.
Pour permettre aux animaux de s'hydrater, il est important de leur laisser à disposition un récipient contenant en permanence de l'eau propre et suffisamment vaste pour leur permettre de s'immerger, notamment en période de mue.
Pour garnir le sol du terrarium, on peut empoyer plusieurs matériaux, qui répondent à deux critères principaux, être faciles à remplacer et non dangereux en cas d'ingestion involontairess. Les produits correspondant à des critères sont les éclats de bois, ou encore le papier journal, moins esthétique.

A l'opposé, on bannira le sable ou les graviers, qui provoquent des blessures de la gueule en cas d'ingestion, débouchant souvant sur une infection (stomatite).
Quel que soit le matériau utilisé, il est primordial que le substrat reste en permanence propre, ce qui suppose l'enlèvement rapide des excrèments et du substrat souillé, et qu'il reste également sec. En effet, un sol sale ou humide aboutit à des infections cutanées graves affectant la face ventrale du serpent.
L'éclairage, indispensable pour reconstituer les cycles jour/nuit, fonctionnera environ 12 heures par jour. En revanche, il n'est pas nécessaire qu'il diffuse des rayons UV, dans la mesure ou le type d'alimentation des serpents traités dans cet ouvrage les met à l'abri de toute carence, que ce soit en vitamine D3 ou en calcium.
Enfin, les abris sont assez utiles pour réduuire le stress chez l'animal. Compte tenu de la taille adulte d'un python molure, il faudra prévoir un abri fait sur mesure, lui permettant de se réfugier dans une sorte de niche suffisamment sombre.

3) Température, éclairage et hygrométrie

Précisons maintenant les choses concernant les facteurs climatiques.
En dehors des particularités que nous verrons dans le dernier chapitre, les valeurs à obtenir durant la journée sont de29 à 31°c. pour ce qui est de la température ambiante, avec un point chaud à 33°c. environ.
La nuit, la température devra redscendre aux alentours de 27 à 29°c..
Selon certains auteurs, une baisse de température à 20°c. pendant quelques heures est bien supportée.
La durée des cycles jour/nuit, pour le chauffage, est de 12/12.
L'éclairage est primordial pour reconstituer le cycle jour/nuit, sans lequel les animaux sont gravement stréssés. On prévoiera donc une durée d'éclairage analogue à celle du chauffage, en couplant baisse nocturne de température et extinction des lumières.
La question de l'hygrométrie est primordiale, car les serpents traités dans cet ouvrage sont majoritairement issus de biotopes assez humides.
Il est essentiel qu'il règne un degré d'humidité suffisant dans leur terrarium, une atmosphère trop sèche favorisant l'apparition de problèmes respiratoires et lors des mues. D'un autre coté, si le substrat est humide, on aboutit également à des problèmes pathologiques sérieux, comme des dermatoses nécrosantes.

ALIMENTATION

Pour nourrir les serpents, il est préférable de distribuer des proies mortes.C'est d'autant pus aisé dans le cas du python molure, qu'il les accepte généralement sans problèmes. Le type de proie sera évvidemment fonction de la taille du spécimens. A cet égard, il existe un repère assez simple: la taille de la proie ne devra pas dépasser le double de la taille de la tête du serpent. Par conséquent, au fur et à mesure de la croissance du python, on pourra démarrer avec des souris tout juste sevrées, puis on passera aux souris adultes, aux rats et enfin aux lapins, poulets. La fréquence des repas ainsi que l'appétit des animaux seront très différents selon les cas de figure:
- les juvéniles, entre la naissance et une taille de 1,20m. auront une à deux souris tous les 3 ou 4 jours,
- pour les spécimens mesurant 1,20m. et jusqu'à l'âge de 3 ans, on passera à un repas hebdomadaire, constitué de 1 ou 2 proies ( rats ou lapins de taille adaptée),
- au delà de 3 ans, la fréquence des repas passera à une distribution tous les 10 jours, à l'exception des femelles reproductrices qui pourront être nourries toutes les semaines en fonction de leur état.

REPRODUCTION

D'une manière générale, on retiendra que chez le python molure, la maturité sexuelle intervient vers l'âge de 18 mois. Cela étant, plus que l'âge du spécimen, c'est sa taille qui fournira la meilleure indication. En effet, un spécimen insuffisamment nourri pourra voir sa croissance, et par voie de conséquence sa maturité sexuelle, considérablement retardées. On considère donc communément que les femelles, pour pouvoir se reproduire, doivent avoir atteint au moins les 3m, contre 2,20m. pour les mâles. La période de repos est une phase préalable indispenssable à la reproduction. Le processus consiste à séparer les mâles des femelles et à soumettre les futurs reproducteurs à une période de repos d'environ 2 mois, au cours de laquelle la température sera abaissée à 27°c. le jour et 22°c. environ la nuit. Durant ce temps, les animaux ne seront pas nourris. L'abaissement des températures aura deux effets principaux. Les femelles vont constituer les futurs oeufs, tandis que les mâles verront leur taux d'hormones sexuelles s'élever. Après ces 2 mois, on reviendra graduellement aux conditions climatiques habituelles et ont nourrira les femelles de manière plus fréquente que d'habitude ( touus les 5 jours ), sachant que les mâles constituent généralement à jeuner, et ce, jusqu'à la fin de la période de reproduction. Au bout de 3 semaines de ce régime, on remettra en présence mâles et femelles. L'accouplement suit généralement la mise en présence des partenaires et peut durer plusieurs heures. Les femelles s'arrêtent généralement de s'alimenter à partir du moment ou elles ont été fécondées. Les pontes se déroulent 2 à 3 mois après l'accouplement et comprennent une trentaine d'oeufs, parfois plus ( le record étant de 107 oeufs ). Pour préparer cet heureux évènement, il est indispensable de fournir aux femelles un site de ponte adapté. Ce dernier sera constitué d'une simple caisse de 70X70X20 cm. garnie d'une épaisseur de mousse légèrement humide. En suite il faut transférer les oeufs dans un incubateur, à demi enfouis dans de la vermiculite humide, à environ 29°c. environ et à 80% d'humidité. Là encore, la durée de l'incubation sera d'environ 2 mois ( entre 57 et 63 jours ). A l'éclosion, les jeunes mesurent entre 20 et 70 cm. Ils sont initialement plus irritables que la majorité des adultes,b ce qui est assez logique dans une optique de survie, les individus trop doux ayant plus de probabilité de finir dans l'estomac d'un prédateur que leurs congénères plus combatifs. Cependant, ils tendent à se calmer assez vite lors des manipulations, à l'exception des individus dotés d'un naturel réellement belliqueux. Ces derniers, en dépit de manipulations régulières, tendent à avoir des réactions de défennse plus ou moins marquées, qui vont consister systématiquement à fuir, en vidangeant au passage leurs glandes cloaquales. Comme pour la plupart des reptiles, le premier repas intervient après la première mue. Il devra bien entendu être adapté à la taille du serpenteau. Dans la majorité des cas, des souriceaux tout juste sevrés seront bien adaptés

fiche perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chienchatnac.forumactif.com
romano16
les boulets (modos)
les boulets (modos)


Nombre de messages : 1480
Age : 25
Localisation : COGNAC CHARENTE
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Re: Python Molure Bivittatus   Lun 1 Mar - 14:01

oui j'aurai besoin d'un petit renseignement consernant la durer entre la mue de preponte et la ponte? il me sembler que c t 1 mois mais je ne trouve pas sur le net.

par se que mon male continu d'accoupler la femelle a raison d'environ 2 fois par semaine minimum... et aucun des deux ne veut s'alimenter.

le derniere repas de la femelle date d'environ 1mois et elle n'a manger q'un seul lapin d'un peu moins d'1kg.
la elle me prepare sa mue donc je suppose mue de preponte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Python Molure Bivittatus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Python molure bivittatus x Python regius !!!
» Python molurus bivittatus
» python molure green
» Python molurus bivittatus albino
» Python molure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Tockays des Reptiles  :: Vos animaux en question et en photos :: Ophidiens :: Pythoninés-
Sauter vers: